Soie dans la Drôme
B2-Conditions de travail

Les ouvriers de la soie, sont majoritairement des femmes et des enfants de la campagne, qui pour un salaire minime viennent travailler dans les filatures, les moulinages et aussi les tissages. Cette activité peu rémunérée fournit cependant un apport d’argent appréciable en complément des revenus agricoles.

P4-2.jpgOuvrières de l’usine de soie de l’Ecluse à Taulignan, carte postale de Pierrette Bline

Les salaires

Des années 1860 à la guerre de 14/18, le salaire des ouvriers de la soie est autour de 2 F par jour pour les hommes, de 1 F par jour pour les femmes et de  0 F 75 par jour pour un enfant.  (Pour comparaison 1 kilo de pain coûte 0 F 55 en 1914, les pommes de terre 0 F 40  et le lard 5 F 55 le kilo).

Les lois sociales

Jusqu’en 1892 les lois permettent le travail des enfants de moins de 12 ans. Le travail nocturne est interdit au-dessous de 13 ans. La loi du 30 mars 1900 fixe la journée de travail pour tous à 11 heures et à 10h dès 1904.